Rhinoplastie Secondaire en Tunisie

La rhinoplastie primaire vise à obtenir des résultats selon les attentes des patients et les objectifs fixés conjointement avec le chirurgien, pour résoudre leurs problèmes au niveau du nez qu’ils soient d’ordre fonctionnel ou esthétique. Cependant, certains patients n’atteignent pas le résultat escompté qui motivait à l’origine leur projet de première opération de rhinoplastie. Dans certains cas aussi, les patients subissent des complications ou trouvent les solutions inefficaces à leurs problèmes d’origine. La rhinoplastie de révision, appelée aussi rhinoplastie secondaire, est une technique dans laquelle le médecin qualifié traite des défauts qui sont apparus après une première rhinoplastie effectuée par un autre médecin.

Qu'est-ce qu'une rhinoplastie secondaire ?

Une rhinoplastie secondaire, dite aussi « R2 », est une chirurgie nasale correctrice qui sert à modifier la forme et / ou la fonction du nez après une rhinoplastie antérieure. Le remodelage nasal esthétique et reconstructif secondaire est indiqué pour les déformations cosmétiques ou fonctionnelles mal traitées ou aggravées par la première rhinoplastie. Certains se réfèrent également à la rhinoplastie secondaire en tant que «rhinoplastie de révision». Cette terminologie plus large peut s’appliquer à la rhinoplastie requise au-delà d’une opération secondaire, telle qu’une troisième ou une quatrième opération. Les patients consultent pour une rhinoplastie secondaire en Tunisie afin de traiter les déséquilibres spécifiques qui persistent, qui sont nouvellement créés ou qui sont devenus plus sévères. Souvent, le nez est déséquilibré ou en désaccord avec le reste des traits du visage en raison d’une complication de guérison inattendue, de manœuvres chirurgicales incorrectes ou incomplètes. Une rhinoplastie secondaire est souvent beaucoup plus complexe qu’une rhinoplastie primaire. De manière générale, la chirurgie du nez est l’une des procédures de chirurgie esthétique les plus délicates, voire la plus complexe, Il est recommandé de choisir un médecin plasticien facial certifié pour la rhinoplastie de révision ayant une grande expérience dans la réalisation de cette chirurgie considérée comme étant très délicate.

La première fois dans la rhinoplastie est toujours le meilleur moment pour aborder tous les problèmes nasaux cosmétiques et fonctionnels, mais avec l’application appropriée de techniques avancées par un spécialiste en rhinoplastie, les procédures secondaires peuvent être couronnées de succès. La majorité des chirurgiens spécialisés en rhinoplastie ont également une expérience nécessaire avec des chirurgies révisionnelles plus complexes et seront en mesure de répondre aux préoccupations des patients.

Bien sûr, comme pour la rhinoplastie primaire, vos attentes et vos objectifs doivent être appropriés et bien discutés avec le chirurgien. Il peut être utile d’apporter des photos de votre apparence nasale avant votre opération précédente. Votre chirurgien en rhinoplastie peut également demander des dossiers opératoires antérieurs et des dossiers médicaux, bien que cela ne soit pas obligatoire.

Quand une rhinoplastie secondaire est-elle nécessaire ?

Le taux de révision pour les patients après une première intervention de rhinoplastie peut atteindre 20 % surtout pour les chirurgiens qui n’ont pas suffisamment de qualification et d’expérience en rhinoplastie. Attention, une rhinoplastie de révision n’est pas à confondre une retouche qui consiste en des procédures chirurgicales ou médicaux simples, pouvant s’avérer nécessaires après une première rhinoplastie afin de parfaire le résultat en corriger certaines irrégularités, souvent minimes. Les retouches sont nécessairement réalisées par le même chirurgien qui a effectué la première rhinoplastie.
Les patients qui nécessitent une rhinoplastie secondaire ou une rhinoplastie de révision sont généralement mécontents des résultats esthétiques et fonctionnels de leur première opération.

Mais à quoi donc est dû ce mécontentement ? Ce n’est pas toujours la faute du chirurgien. Lorsque le médecin intervient sur la forme du nez, toutes ses fonctions doivent être prises en compte. Le processus de guérison n’est jamais le même d’un patient à l’autre et est souvent imprévisible : les cartilages alaires peuvent se plier, les os peuvent s’emmêler irrégulièrement, le gonflement risque de persister et ce, pendant de longues périodes et le résultat final variera d’une personne à l’autre.
Ceux qui aspirent à une rhinoplastie secondaire sont le plus souvent des patients qui n’aiment pas leur nouveau nez et peuvent aussi se plaindre de difficultés respiratoires.
Pour résumer, Certains des défauts dont les patients se plaignent après leur intervention initiale de rhinoplastie ou de septoplastie comprennent :

  • Pointe pincée : Si la pointe du nez semble pincée, c’est généralement à cause du retrait excessif de cartilage de la pointe ou d’une mauvaise cicatrisation. Le cartilage est généralement rajouté à la pointe nasale pendant cette technique de révision.
  • V inversé : après la réduction d’une bosse, la partie médiane du nez tombe vers l’intérieur et crée un V inversé. La correction est effectuée avec des greffes.
  • Apparence de bec corbin: Cela est possible quand une bosse sur le pont n’a pas été assez réduite juste derrière le bout du nez ou s’il y a un cumul de tissu cicatriciel.
  • Bosse ou callosité : Une bosse ou une callosité peut se former sur le dos du nez même une année après la rhinoplastie.
  • Asymétrie (créé ou aggravée): Si le nez parait asymétrique après une rhinoplastie, cela peut être le résultat de cicatrices postopératoires qui provoquent cette apparence.
  • Résultats décevants : certains patients ne sont pas satisfaits des résultats de leur rhinoplastie primaire, dus à des complications, d’une erreur de jugement de la part du médecin, d’un manque de communication ou d’attentes irréalistes.

Comment se déroule l'intervention?

La rhinoplastie de révision est généralement réalisée à l’aide d’incisions pratiquées dans la même zone que la procédure de rhinoplastie primaire, ce qui permet de limiter toute cicatrisation supplémentaire. Il peut s’agir de faire de minuscules incisions à l’intérieur des narines (approche fermée) ou de pratiquer une petite incision dans la bande verticale du nez (approche ouverte). Quelle que soit l’approche, les tissus mous, le cartilage et l’os sont méticuleusement façonnés et/ou retirés jusqu’à ce que les voies nasales ne soient plus obstruées et que le contour souhaité soit obtenu. La décision d’utiliser l’approche fermée ou ouverte dans la rhinoplastie de révision est basée sur la préférence du chirurgien et chaque technique a ses avantages et ses inconvénients.

Une greffe de cartilage (parties du cartilage du septum, de l’oreille ou d’une côte) est souvent nécessaire pour atteindre les objectifs esthétiques et fonctionnels de la rhinoplastie secondaire. Il est très fréquent que la procédure primaire ait épuisé une grande partie du cartilage nasal. Un manque de cartilage septal est l’indication la plus courante pour avoir besoin de sources de cartilage de l’oreille ou de la côte pour le matériel de greffe. Ces segments de cartilage sont ensuite façonnés en pièces de structure et de mise en forme pour une utilisation dans le nez.

La rhinoplastie de révision est réalisée sous anesthésie générale, entre trois et quatre heures environ, parfois davantage selon la complexité de la procédure.

Comme pour la rhinoplastie primaire, il y a très peu de place pour l’erreur et il est essentiel que vous cherchiez un expert en rhinoplastie, qui soit compétent et qui possède une vaste expérience des techniques secondaires. En effet, afin de réduire les taux de révisions supplémentaires et d’assurer un résultat positif, il est préférable de chercher un chirurgien plasticien ou un chirurgien plastique du visage qui se spécialise dans la rhinoplastie et la rhinoplastie de révision.

Malgré les difficultés techniques de cette chirurgie, réservées uniquement à des médecins experts, la majorité des patients tirent avantage de la chirurgie de révision, en particulier ceux dont les attentes sont réalistes. Les chirurgiens esthétiques sérieux n’opèreront pas le patient s’ils ne sont pas convaincus que l’amélioration soit possible.

Coût de l'opération

Le prix de la rhinoplastie secondaire en Tunisie est de 2850 euros, soit en moyenne trois fois moins cher qu’en Europe. Le prix que nous proposons est tout compris, et englobe entre autres :

  • Les frais de la clinique
  • Les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste
  • Les frais d’hébergement en pension complète (en clinique et hôtel)
  • Les transferts entre aéroport, clinique et hôtel.

Le prix de la rhinoplastie de révision coûte généralement plus cher que la chirurgie du nez initiale, car il s’agit d’une intervention chirurgicale particulièrement délicate et complexe.

Les suites opératoires de la rhinoplastie de révision

Comme pour les suites d’une rhinoplastie primaire, une attelle nasale (ou plâtre) est généralement placée immédiatement après la rhinoplastie de révision, pour la protection du nez remodelé pendant les premières étapes de la cicatrisation. Si une greffe de cartilage de l’oreille ou de la côte était nécessaire, des bandages associés peuvent aussi être placés.

Les patients porteront généralement leur attelle nasale externe pendant une semaine suivant la chirurgie. L’enflure et les ecchymoses sont des effets secondaires typiques après la procédure, mais ces symptômes sont temporaires et disparaissent d’eux-mêmes au bout d’environ deux semaines. La douleur est rare, mais tout inconfort ressenti peut être soulagé facilement par des médicaments.

La majorité des patients ayant subi une rhinoplastie secondaire retournent au travail et à leurs routines quotidiennes normales après environ 10 à 15 jours, mais toutes les activités pénibles devront être évitées pendant plusieurs semaines supplémentaires pour assurer une bonne guérison. Bien que la majorité du gonflement se résorbe pendant les six premiers mois, le résultat définitif d’une rhinoplastie secondaire s’appréciera au bout d’un an minimum, parfois jusqu’au deux ans.

Risques et complications d’une rhinoplastie secondaire

Comme mentionné plus haut, les risques inhérents et particuliers à la rhinoplastie secondaire sont liés essentiellement à l’état des structures nasales après la première rhinoplastie. L’absence de cartilage et de tissus cicatriciels poseront un défi majeur pour les chirurgiens esthétiques effectuant la rhinoplastie de révision. Hormis cela, les risques et complications sont les mêmes que celle d’une rhinoplastie primaire dont les problèmes de cicatrisation (par exemple dus au tabac ou à une exposition prématurée au soleil), d’infection (rare), fibrose, etc.

L’insatisfaction quant au résultat ou un défaut qui survient de l’intervention est un risque qui peut être minimisé grâce à une communication claire entre le chirurgien et le patient et un plan méticuleux et bien pensé avant la chirurgie. Les attentes irréalistes doivent être dès le départ adressées par le chirurgien en expliquant au patient, de manière claire et sincère, les améliorations qui peuvent être obtenues grâce à la chirurgie corrective. Comme expliqué plus haut, les corrections dépendent de vos désirs/attentes, de la quantité et de la qualité du tissu restant et de la structure nasale, et du tissu cicatriciel suite intervention chirurgicale antérieure, de l’épaisseur et de l’élasticité de la peau et de nombreuses autres variables. Assurez-vous que le résultat décrit par votre chirurgien correspond suffisamment à vos objectifs – et que vos objectifs sont réalistes – avant d’aller de l’avant avec la chirurgie.

AVANT APRES DE RHINOPLASTIE EN TUNISIE

AUTRES INTERVeNTIONS